Le patrimoine du Département

 

Bâtiment le château de la Punta

Le château de le Punta

A 600 mètres au dessus du niveau de la mer, surplombant totalement le Golfe d’Ajaccio, le château de la Punta a de quoi faire rêver… Il fut construit à la fin du XIX ème  siècle (entre 1886 et 1891) avec les pierres du Palais des tuileries, démontées et transportées en Corse,  à l’initiative du Comte Charles André Pozzo di Borgo. Le château, d’une surface d’environ 600 mètres² possède une maison de gardien, un parc d’agrément et un domaine d’environ 40 hectares au total. Depuis 1977 le château est classé parmi les monuments historiques. Fortement endommagé par un incendie en 1978, il fut fermé au public. En 1992 le Conseil départemental de la Corse-du-Sud, l’a racheté à la famille Pozzo di Borgo pour 10 Millions de francs.

Sa restauration En 1996 la toiture du château a été reconstituée à l’identique. En 2003 le Conseil départemental de la Corse-du-Sud a fait appel à Jacques MOULIN, architecte en chef des monuments historiques, afin de réaliser une étude sur les travaux d’urgence et de consolidation des ouvrages en péril, ainsi qu’à la restauration et l’ouverture des lieux au public. Cette étude a fait état d’une estimation financière de près d’1 million d’€uro. Une commission a été mise en place en 2008 pour sa préservation et de sa valorisation.  

 

Bâtiment Palais Lantivy

Le palais Lantivy

C’est sous Charles X, le 2 juillet 1826 que fut posée la première pierre du nouveau bâtiment, qu’on appelle aujourd’hui le palais Lantivy, du nom du préfet Gabriel Lantivy de Kervéno (en poste de juin 1824 à mars 1828) qui en ordonna la construction. Le nouvel hôtel de la Préfecture fut inauguré en 1830, et le 15 septembre 1837 le préfet Jourdan du Var prend possession du nouvel hôtel et y installe les services administratifs. Le coût des travaux étaient de 243.000 francs germinal. Le Palais Lantivy propriété du Département de la Corse,  a été transféré dans le patrimoine du département de la Corse-du-Sud. Le bâtiment du Palais Lantivy est à la fois siège de la  Préfecture de région et du Conseil départemental.

Son architecture Le palais est entouré d’un joli jardin, planté de toutes sortes d’espèces méditerranéennes ou tropicales, notamment des palmiers et des cédratiers. Le hall d’entrée du palais abrite le sarcophage du Bon Pasteur, vestige du Vème siècle en marbre de Carrare, trouvé dans le quartier St Jean en 1934. Le bâtiment est ouvert au public durant les journées du patrimoine.  La sobriété et la simplicité de sa conception font du Palais Lantivy une œuvre qui n’a pas vieilli. L’architecture retenue est dans le style néoclassique qui rappelle les palais des XVII et XVIIIème siècles français ou italiens : prestige, élégance de lignes épurées, impression de magnificence. En 1988 dans le cadre de sa politique d’amélioration des conditions de travail, tant des élus que des services administratifs, le Département de la Corse-du-Sud a entrepris des travaux d’extension du Palais Lantivy. Il pouvait ainsi affirmer son identité face à celle de la préfecture.

 

Bâtiment le Palais épiscopal

Le palais épiscopal

Le jeudi 8 mars 1900, l’évêque de Corse Monseigneur Olivieri prend possession du nouveau palais épiscopal, bâti sur le cours Grandval. Il le quittera le 18 décembre 1906 suite à la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Le projet de construction du bâtiment date de 1851, sous l’épiscopat de Monseigneur Casanelli d’Istria. Mais le terrain appartenant à Dominique Forcioli ne sera acquis par l’Etat que le 2 septembre 1858. Après avoir songé à affecter le bâtiment à l’administration de la Marine, le Préfet demande au Garde des sceaux de «faire jouer la sollicitude de l’Etat en faveur du plus misérable des départements français » en donnant la jouissance  gratuite de l’immeuble au Département. Lors de la séance du  Conseil départemental du 21 avril 1912, M. Italiani donne lecture d’un rapport mis aux voix puis adopté. Il proposa d’effectuer un emprunt d’un montant de 70 000 francs en vue d’acquérir l’ancien évêché.

 

Le patrimoine du Département

La villa Pietri

La Villa Pietri est une magnifique demeure, devenue propriété du Département le 8 juin 1970 pour un montant de 650 000 francs. Elle fut construite par Nicolas PIETRI dans les années 20 après son élection comme maire d’Olivese. La propriété « Pietri » comprend une villa dénommée « le Casone » composée d’un rez-de- chaussée et d’un étage, d’un pavillon et d’un jardin. En 1940 Nicolas Pietri décida de la vendre sous forme de rente viagère, à la commune de Sartène. Suite à la loi du 15 mai 1975, portant sur la réorganisation de la Corse, cette propriété est transférée dans le patrimoine du Département de la Corse-du-Sud nouvellement crée.  

 

 

Bâtiment la Tour de CapitelloLa tour de Capitello

Entrée dans le patrimoine de la collectivité à la suite d’une acquisition en date du 29 avril 1994  auprès de la commune d’Ajaccio, la tour de CAPITELLO est la plus imposante du littoral Ajaccien. A l’époque le montant de cette transaction s’élevait à 119 724 Francs, payable sur le produit de la taxe départementale des Espaces Naturels Sensibles. Elle a été inscrite à l’inventaire des monuments historiques en 1991.

Restauration et construction Sa restauration en 1995 a rétabli l’unique accès à la salle de garde à 4,50m du sol, l’escalier étant bien entendu moderne. Avec ses 13,50m de diamètre extérieur, elle rentre dans la catégorie des « grosses » tours génoises, elle est d’ailleurs, même plus large que haute (11m). Son rez-de-chaussée était habitable. Son architecte a privilégié puissance et volume intérieur, en effet les murs font 3 m d’épaisseur à la base, pour une circonférence de 42 m. Cette tour fut utilisée pour la défense de l’aérodrome naissant de Campo Dell’Oro, et ce pendant la seconde guerre Mondiale. Par ailleurs, actuellement cette construction fait l’objet d’une réflexion pour une nouvelle valorisation.